Les économies d’énergie au-delà de l’isolation des bâtiments

faire des économies d'énergie en consommant moins On l’oublie trop souvent, mais les économies d’énergie s’effectuent aussi en amont, au niveau des consommations d’eau, d’électricité et des combustibles fossiles pour le chauffage. Mais aussi de leur éventuelle production locale.

Plusieurs des équipements concernés plus avant, peuvent même bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Énergétique. Ils seront signalés par un astérisque (*).

L’eau, un ennemi redoutable

L’isolation des canalisations est un élément primordial, de par la très forte conductivité thermique des métaux qui les composent. Les réseaux d’eau chaude, surtout en maison individuelle avec production au sous-sol et consommation au rez-de-chaussée voire en étage, ont une très forte perte énergétique sur leur parcours.

Cela concerne aussi naturellement les tuyauteries du chauffage central, surtout pour les réseaux encastrés dans les murs (déperdition de chaleur vers l’extérieur).

Les réseaux d’eau froide sont par contre générateurs de condensation, avec formation éventuelle de givre. En sous-sol ils peuvent geler et éclater. Il convient donc pour les deux types de réseaux de manchonner avec des tubes isolants* en mousse synthétique ou naturelle (laine de roche…) pré-fendue.

Les équipements de production énergétique

Il s’agit des équipements qui permettent de produire localement (dans le domicile), diverses énergies (électrique et/ou, thermique) auto-consommées. Si le bilan : énergie produite sur énergie consommée est nul, on parle alors de maison passive ou zéro énergie. Dans le cas contraire il s’agit d’une maison basse énergie. La liste des équipements qui suit est naturellement non exhaustive.

Les « petits plus » qui font économiser l’énergie

Domotique, le grand mot est lâché. Destiner au départ à automatiser la plupart des fonctions du logement (alarme, volets électriques, sonorisation…), elle a très vite été mise à profit pour réaliser des économies d’énergie.

Basée sur d’une part des senseurs qui permettent l’acquisition des paramètres de température, de lumière, etc. en temps réel. Et d’autre part de commander les fonctions de chauffage d’éclairage, d’ouverture et de fermeture des volets, de distribution d’eau, etc.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les coûts d’installation sont loin d’être prohibitifs, car la production en série a permit de les abaisser. Il existe deux situations permettant les économies d’énergie grâce aux équipements de domotique.