L’isolation interne des bâtiments

doublage placoplatre pour isoler l'intérieur d'une maison La meilleure isolation d’un logement s’effectue par l’extérieur, tout particulièrement dans le cas d’une maison individuelle. Pour autant, nombreuses sont les situations où cela s’avère impossible. Lorsque l’on est propriétaire d’un appartement dans un immeuble, les autres membres de la copropriété ne souhaitent pas forcément effectuer des travaux d’isolation extérieurs, par définition couteux. La solution consiste donc à isoler le logement par l’intérieur.

Les avantages de la solution intérieure

Le premier est la simplicité d’exécution. Nul besoin de demander une occupation du domaine public ou de déclarer les travaux, comme dans le cas d’une isolation par l’extérieur. De même les travaux s’affranchissant des conditions climatiques et d’une quelconque autorisation de la copropriété (interdiction toutefois de toucher aux murs maitres), la rapidité d’exécution est donc au rendez-vous. Les travaux peuvent être exécutés de manière fractionnés pour lisser les coûts sur une plus longue période.

Le bilan énergétique bien qu’inférieur à son homologue extérieure, reste globalement positif. Enfin l’élément capital de l’isolation thermique par l’intérieur est son coût de revient moitié moindre. Les prix de départ tournent autour de 60 € au m2 pour l’isolation intérieure, contre 150 € au m2 en extérieur.

Les limites et contraintes

Le plus grave inconvénient de l’isolation par l’intérieur est l’impossibilité d’éliminer les ponts thermiques des planchers. Ceux-ci sont en effet reliés aux murs extérieurs et transmettent donc la chaleur sans possibilités de barrage isolant. Vient ensuite la mise à disposition contraignante du logement le temps des travaux, avec toutefois la possibilité comme indiquée plus haut de procéder par étapes : pièce par pièce.

Concernant les appartements anciens, il faut aussi tenir compte des décrochements muraux, des murs qui biens souvent ne sont pas d’équerre, des plafonds qui peuvent être voutés ou des encadrements de portes biscornus. Tout ceci génère des coûts supplémentaires de main-d’œuvre. Précisons aussi que pour bénéficier des nombreuses aides financières, il est obligatoire de faire appel à un professionnel certifié RGE.

Le dernier point à prendre en considération est la diminution de la surface habitable, qui est de l’ordre de 6 à 7 %. Ceci est toutefois négligeable par rapport à la valorisation du logement.

Petit tour des matériaux isolants

En isolation intérieure le choix des matériaux est relativement important et permet de s’adapter aux différents problèmes rencontrés (humidité, condensation, esthétique…).

Le Placoplatre est le plus utilisé de par sa facilité de mise en œuvre et ses possibilité de décoration, avec naturellement un vide sanitaire de 1 à 2,5 cm. Les autres matériaux se classent en deux catégories : les naturels, tels que le liège, le chanvre, la laine animale, la laine de verre ou de roche, etc. Et les synthétiques à l’image des polyesters, de la mousse de polyuréthane et des polystyrènes expansés ou extrudés.

Ce qu’il faut retenir

Bien que moins performante que son homologue extérieure, l’isolation par l’intérieur est bien plus abordable financièrement, simple de mise en œuvre et sans contraintes administratives ou de copropriété. Elle est la seule possible dans la plupart des cas.